À LA UNE

Tourisme médical: Une étude pour une stratégie de marque

CAMPAGNE ADD
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor

Casablanca – La relance du tourisme médical au Maroc nécessite l’élaboration d’une stratégie de marque pour promouvoir l’image du Royaume à l’international, selon un policy paper publié récemment par l’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS).

Cette stratégie devrait être basée sur la réputation du Maroc en matière de santé, de sa localisation stratégique, ainsi que de la stabilité politique et la disponibilité d’infrastructures hôtelières et d’un réseau de transport aérien de qualité, souligne cette étude élaborée par Camélia Dinia et Jihad Jorio, deux consultantes en stratégie et influences internationales.

Intitulée « Relance du tourisme médical au Maroc: Une industrie négligée bien que profitable à saisir », cette analyse met en lumière les perspectives d’évolution de ce secteur à cheval entre deux industries mises à rude épreuve par la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) et dont les conséquences ont été relativement positives pour l’un (le secteur médical), et dramatiques pour l’autre (le tourisme), indique un communiqué de l’IMIS.

Renforcé par le vieillissement de la population mondiale, conjugué à la recherche grandissante chez les populations des pays développés de procédures thérapeutiques de qualité à bas coût – particulièrement pour des traitements non couverts par les assurances, tels que la chirurgie esthétique – le tourisme médical représente une opportunité « concrète » pour le Maroc afin de générer des revenus directs et contribuer au développement global de l’économie nationale, estime l’étude.

Explorant les bénéfices pour le Maroc de se positionner sur ce marché en plein essor qui devrait atteindre 207,9 milliards dollars d’ici 2027, les auteures de cette étude évoquent la création d’un office du tourisme médical, l’élaboration d’un cadre réglementaire, ainsi que la revalorisation du numérique en vue d’améliorer la compétitivité du Royaume.

Voir aussi:

Remise des trophées aux « Meilleurs employeurs » au Maroc

Hassnaa EL AKKANI

La bourse de Casablanca termine janvier en forte hausse

Mohammed HAMIDDOUCHE

CVM: 3 questions à l’économiste Abdelghani Youmni

Youness AKRIM