Bourse Communication financière

BVC: baisse des bénéfices des sociétés de Masi

Casablanca – Les sociétés du Masi, qui ont publié leurs résultats, ont réalisé une baisse de 10% de leurs bénéfices pour s’établir à 26,9 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2019, ressort-il de l’Equity Report de CDG Capital Research.

Cette forte baisse est due à des éléments non récurrents qui ont pesé lourds sur les résultats de la place, à savoir la provision de 3,3 MMDH du groupe IAM correspondant à l’amende de l’Agence nationale de réglementation des télécommunication (ANRT) et la revalorisation de certains actifs du groupe Managem qui a été secoué par la baisse des cours des métaux à l’international dont l’impact est de l’ordre de 350 millions de dirhams (MDH) au niveau du résultat net consolidé du groupe, précise le rapport.

Retraité de ces deux valeurs, les profits nets des sociétés cotées ont enregistré une hausse de 4,6%, et ce en dépit de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices mise à la charge des sociétés.

Les marges nettes des sociétés du Masi se sont dégradées, quant à elles, de 1,5 points passant de 12,7% en 2018 à 11,1% en 2019, relève le rapport, faisant remarquer que 8 sociétés ont publié des pertes en 2019, le même chiffre affiché en 2018.

S’agissant de la répartition sectorielle (Hors IAM et Managem), elle fait apparaître une baisse de contribution des secteurs Finance et Bâtiment et des travaux publics (BTP), passant respectivement de 58,8% et 15,2% en 2018 à 58,0% et 14,2% en 2019.

Le rapport fait, en outre, ressortir un résultat opérationnel des entreprises du Masi en baisse de 1,7% à 47,2 MMDH. Retraité de la provision de 3,3 MMDH sur l’amende de Maroc Telecom, le résultat d’exploitation ressort à 50,5 MMDH en progression de 5,1%.

En ce qui concerne la répartition de la profitabilité opérationnelle par secteur, elle fait ressortir, pour sa part, une performance marquée du secteur Banque, tandis que le secteur Mines plus cyclique a contribué négativement à l’évolution du résultat opérationnel.

L’ensemble des secteurs ont vu leur marge augmenter entre 2018 et 2019 à l’exception des secteurs Telecoms et Industrie et Services qui ont perdu respectivement 8,1 pts, 2,7 pts et 1pt à 22,5%, 9,5% et 17,0%, souligne le rapport, ajoutant que la plus forte hausse est enregistrée par le secteur Holding, passant de 11,7% à 14,5%.

Voir aussi:

Taqa Morocco: Baisse de 1% du RNPG au T3

Mohammed HAMIDDOUCHE

La Bourse de Casablanca démarre en bonne mine

Lhassan Essajide

Maroc: Prêt à BSC pour soutenir les PME

Lhassan Essajide