• Accueil
  • Bourse
  • Scénario de croissance 2020-2022 pour 8 sociétés cotées
À LA UNE Bourse

Scénario de croissance 2020-2022 pour 8 sociétés cotées

Casablanca – Attijari Global Research (AGR) présente, dans un rapport publié lundi sous le titre « Abordez l’année 2021 sous l’angle du cash-conversion », le scénario de croissance de huit sociétés cotées à la Bourse de Casablanca pour la période 2020-2022:

1. Maroc Telecom (Itissalat Al-Maghrib):

– Les perspectives de croissance demeurent toujours positives sous l’effet d’un développement plus rapide que prévu du segment « Internet haut & très haut débit », ainsi que de la poursuite de la bonne dynamique de la Data Mobile.

– Les revenus de l’opérateur s’apprécieraient de 7%, avec une préservation d’une marge de l’excédent brut d’exploitation (EBE) autour des 51%.

– La soutenabilité du cash-conversion à 78% serait accompagnée par :

• Une amélioration de la création de valeur de 12,1% soutenue par la baisse du coût moyen pondéré du capital (WACC);

• Un relèvement du rendement du dividende (D/Y – dividend yield) à 4,8% en 2022, soit 2,3 fois le rendement du BDT-5 ans.

– Tenant compte d’un multiple VE (valeur d’entreprise)/EBE relativement attractif de 7,17x en 2022, les analystes d’AGR demeurent confiants à l’égard du cours objectif du titre de 160 DH.

2. Ciments du Maroc (CIMAR):

– Les revenus de CIMAR devraient s’apprécier de 10,2% durant la période 2020-2022, tirant profit de la reprise attendue des ventes de ciment.

– La marge EBE de l’opérateur devrait baisser de 4 pts en 2021 en raison de coûts logistiques plus importants. En effet, CIMAR envisage la conquête de la région de l’Oriental à compter de 2021 afin de contrebalancer l’entrée en service de nouvelles capacités dans le Sud.

– Par ailleurs, l’installation d’un nouveau broyeur à Nador durant le S2-22 permettrait un redressement graduel de la marge EBE à 48,5% en 2022.

– Durant la période 2020-2022, CIMAR préserverait un cash-conversion autour des 80% couplé à un D/Y moyen de 5,5%. Il s’agit d’un rendement supérieur de 2,6 fois par rapport aux BDT-5 ans.

– Tenant compte de ces nouveaux paramètres et sur la base de la méthode DDM, le cours cible du titre CIMAR ressort à 1.800 DH.

3. Cosumar:

– L’augmentation des capacités d’export de la raffinerie de Casablanca conjuguée à la bonne tenue de la campagne sucrière au Maroc permettraient à Cosumar de franchir le cap des 2 milliards de dirhams (MMDH) d’EBE en 2022.

– Ce scénario tient compte d’une production locale de sucre supérieure à 500.000 tonnes (T) et des exportations pouvant aller jusqu’à 600.000 T à horizon 2022 contre 508.000 T en 2019.

– L’intégration par mise en équivalence du projet Durrah sur une année pleine, porterait le résultat net part du groupe (RNPG) récurrent à près de 1,1 MMDH au terme de la période 2020-2022, en hausse de 20%.

– Avec une rentabilité des capitaux investis (Return On Capital Employed – ROCE) stable autour des 16,5%, Cosumar devrait afficher l’un des meilleurs niveaux de création de valeur de la cote à 2,4. Aussi, la soutenabilité d’un ratio cash-conversion au-dessus des 75% se traduirait par un D/Y moyen du titre de 4,1% soit 2,0x le rendement des BDT-5 ans.

– Suite à l’actualisation de leurs hypothèses de valorisation, les analystes d’AGR ressortent avec un cours cible de 240 DH contre 202 DH initialement.

4. Total Maroc:

– Tenant compte des répercussions de la crise sanitaire, Total Maroc devrait accuser en 2020 une baisse de ses volumes de ventes de -10%.

– À compter de 2021, les analystes d’AGR prévoient une reprise assez rapide des résultats de l’opérateur grâce :

• Au redressement attendu de la consommation de carburant de 12%.

• A la stabilisation relative de la marge de distribution du secteur après une phase d’instabilité.

• A un effet stock positif suite à la reprise des cours du Baril.

– Le retour à un EBE normatif de 1.166 MDH en 2022 se reflèterait positivement sur le ROCE qui dépasserait ses niveaux pré-crise sanitaire, soit à 32,4%.

– Avec un cash-conversion au-dessus des 80%, l’opérateur n’éprouverait aucune difficulté à relever son dividende par action (DPA) de 16% passant de 56 DH à 65 DH durant la période 2019-2022. Il s’agit d’un D/Y cible de 5,3%, soit 2,5x le rendement des BDT-5 ans. Au final, AGR relève son cours objectif du titre à 1.420 DH.

5. La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP):

– Les perspectives de croissance de SNEP sont portées par son projet d’investissement visant à accroître ses capacités de production dès le S2-21. En 2022, le chiffre d’affaires (CA) dépasserait les 1 MMDH en hausse de 16% par rapport à 2020. La marge EBE s’établirait autour des 19% sur la période 2020-2022 soutenue par le gain de compétitivité relatif au nouvel investissement.

– La soutenabilité d’un cash-conversion moyen de 64% serait accompagnée par une amélioration visible de la création de valeur et un retour à un dividende normatif de 30 DH au terme de la période 2019-2022. Il s’agit d’un D/Y 22E cible de 5,8% attestant de la volonté de la SNEP de rémunérer ses Actionnaires et ce, après l’achèvement de sa première phase d’investissement.

Au final, les analystes d’AGR sont confortés à l’égard du cours objectif initial du titre SNEP, soit de 685 DH.

6. Mutandis:

– La diversification du portefeuille des activités de Mutandis trouve tout son sens aujourd’hui. En effet, le Groupe devrait limiter la baisse de ses revenus à -3% en 2020 avant de renouer avec un profil de croissance autour des 7%.

– Cette évolution soutenue est justifiée à la fois par le développement continu des Détergents, l’effet mix-produit positif des Produits de la Mer et la normalisation des résultats post-confinement de l’activité Bouteilles Alimentaires. La capacité de l’opérateur de défendre un ratio cash-conversion autour des 80% lui permettrait de soutenir un DPA cible de 9 DH à horizon 2022.

– Ainsi, le D/Y moyen du titre durant la période 2020-2022 s’établirait à 4% soit +190 points de base (PBS) au-dessus du rendement benchmark (BDT-5 ans). Avec un ratio VE/EBE de 7,9x en 2022 versus une moyenne normative de 10x pour le marché Actions, le cours objectif du titre de 273 DH est fondamentalement justifié, selon AGR.

7. La Compagnie minière de Touissit (CMT):

– Durant la période 2020-2022, la CMT afficherait une solide reprise de son EBE de plus de 70%. Cette orientation positive se justifierait par deux principaux leviers.

– D’une part, les niveaux très lucratifs des cours de l’Argent dont la contribution aux revenus devrait dépasser les 33% sur la période prévisionnelle contre 28% en 2019. D’autre part, le relèvement attendu de la production d’environ 10% à compter de 2022 suite à l’entrée en production du nouveau puits.

– Avec un gain de 10,6 pts de la marge d’EBE durant la période 2020-2022, la CMT afficherait l’une des meilleures progressions de la cote en termes de création de valeur, soit de +52,7% passant de 2,37 à 3,62. La capacité de l’opérateur de préserver un cash-conversion au-dessus des 75% favoriserait un niveau de distribution de dividende attractif.

– Nous anticipons un DPA moyen de 100 DH durant la période étudiée équivalent à un D/Y de 6,2%. Il s’agit de l’un des meilleurs spreads par rapport au rendement des BDT-5 ans, soit près de 3 fois.

8. La Société Métallurgique d’Imiter:

– Durant la période 2020-2022, la SMI afficherait une nette amélioration de son EBE de 50%. Ce dernier profiterait d’un double effet positif:

• un cours moyen de vente de l’Argent de 22 $/Oz à partir de 2021 contre 19,4 $/Oz en 2020 en hausse de 13,2%

• un retour à une production normative en 2022 de 180 T telle que annoncée par le Management (contre 144 T en 2020).

– Cette amélioration de la performance économique de l’opérateur se reflèterait positivement sur le ROCE qui devrait plus que doubler passant de 9,6% à 21,3% sur la même période. Il s’agit d’un niveau de création de valeur très intéressant sur le marché marocain de 2,15 à horizon 2022. Grâce à un ratio cash-conversion supérieur à 80,0%, la SMI devrait en toute logique revenir à sa politique historique de distribution de dividende.

– Avec un DPA moyen de 100 DH sur la période 2020-2022, le D/Y du titre ressortirait à 5,2% soit 2,5x le rendement des BDT-5 ans. Tenant compte d’une approche plus conservatrice en termes de production, nous ressortons avec un cours objectif du titre SMI à 2.420 DH.

Voir aussi:

Bmce Capital Gestion: Fitch confirme la note « Excellent (mar) »

Lhassan Essajide

La Bourse de Casablanca se reprend à la clôture

Youness AKRIM

Le dirham quasi stable face à l’euro (01-07 août)

Hicham Louraoui