• Accueil
  • Entreprise
  • Emirates Airlines: Plus de 30 millions de passagers transportés entre avril et septembre 2018
Entreprise

Emirates Airlines: Plus de 30 millions de passagers transportés entre avril et septembre 2018

Rabat – La compagnie aérienne Emirates a transporté 30,1 millions de passagers entre le 1er avril et le 30 septembre 2018, soit une hausse de 3% par rapport à la même période un an auparavant.

Les volumes de fret transportés, eux, sont restés globalement stables à 1,3 millions de tonnes, tandis que le rendement affichait une progression de 11% à la faveur des investissements ciblés de SkyCargo, la filiale de transport de marchandises d’Emirates, dans des produits et services adaptés aux besoins spécifiques de secteurs clés. Cette évolution confère à la compagnie un avantage concurrentiel significatif sur un marché mondial du fret en phase de redressement, indique le groupe Emirates dans un communiqué sur ses résultats du premier semestre 2018-19.

Ces résultats semestriels font également ressortir qu’au cours des six premiers mois de 2018-19, Emirates a pris livraison de huit gros-porteurs – trois Airbus A380 et cinq Boeing 777 – et devrait réceptionner cinq nouveaux appareils supplémentaires d’ici à la fin de l’exercice.

La compagnie a également retiré du service sept avions plus anciens, et quatre autres devraient suivre d’ici au 31 mars 2019, ajoute la même source, soulignant que la stratégie de long terme d’Emirates consistant à investir dans les appareils les plus modernes lui permet d’accroître son efficacité globale et de proposer une meilleure expérience à ses clients, notamment une couverture aérienne mondiale avec seulement une escale à Dubaï.

Au cours de ce semestre, Emirates a aussi inauguré de nouvelles lignes vers Stansted (Royaume-Uni) et Santiago (Chili) et mis en place une nouvelle liaison Dubaï-Auckland via Bali, indique le communiqué, relevant qu’à fin septembre, le réseau mondial d’Emirates couvrait 161 destinations dans 85 pays, et sa flotte comptait 269 appareils, avions-cargos inclus.

En outre, Emirates a renforcé son partenariat avec flydubai pour proposer encore plus d’avantages à ses clients grâce au regroupement des programmes de fidélité des deux compagnies sous la marque Emirates Skywards. Les clients bénéficient, en effet, d’un plus large éventail de vols possibles, les deux compagnies continuant d’exploiter la complémentarité de leurs réseaux pour optimiser leurs horaires respectifs et proposer de nouvelles liaisons via Dubaï, mais aussi ouvrir de nouvelles lignes, notamment vers Kinshasa (Congo), Cracovie (Pologne) ou Catane (Italie) au premier semestre 2018-19, souligne la même source.

Par ailleurs, la capacité globale d’Emirates au cours des six premiers mois de l’exercice a augmenté de 3% à 31,8 milliards de tonnes-kilomètres offertes (TKO), alors que la capacité mesurée en sièges-kilomètres offerts (SKO) et le trafic passagers mesuré en rendement par passager-kilomètre transporté (PKT) ont progressé de 4% et 6%, respectivement, avec un coefficient de remplissage moyen de 78,8%, supérieur aux 77,2% de l’exercice précédent.

Au volet financier, le résultat net de la compagnie aérienne Emirates au premier semestre de l’exercice 2018-19, ressort à 62 millions USD (environ 226 millions AED), en repli de 86% par rapport à l’année précédente, tandis que son chiffre d’affaires, autres produits d’exploitation inclus, atteint 13,3 milliards de dollars (48,9 milliards AED), soit une amélioration de 10% par rapport au S1-2017.

Ce résultat procède d’un déploiement des capacités plus efficace et d’une hausse du taux de remplissage des appareils malgré l’augmentation des tarifs, ce qui reflète la bonne tenue de la demande de produits Emirates par les clients.

Parallèlement, les charges d’exploitation d’Emirates ont augmenté de 13%, pour une croissance globale des capacités de 3%. En moyenne, le carburant coûtait au premier semestre 42% de plus qu’à la même période de l’an dernier, ce qui s’explique dans une large mesure par la montée des cours du pétrole (+ 37% sur un an), ainsi que par une hausse de la consommation de kérosène de 4% imputable au développement de l’activité d’Emirates.

Le carburant représente toujours le principal poste de dépenses de la compagnie, puisqu’il concentre 33% de ses charges d’exploitation, contre 26% pour les six premiers mois de l’an dernier.

 

Voir aussi:

Covid-19/Fonds spécial: Anouar Invest apporte 10 MDH

Hicham Louraoui

NBK Capital Partners finalise l’acquisition de Polymedic

Mohammed HAMIDDOUCHE

Lydec alerte sur ses résultats semestriels et annuels

Hicham Louraoui