À LA UNE Manager Parcours

Fatima Zahra El Khalifa, Manager de haut calibre

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Aux commandes du « cluster solaire » depuis 2017, Fatima Zahra El Khalifa a fait ses preuves dans des structures de renom à travers le monde, avant de rentrer au Maroc pour prendre à bras-le-corps le défi de promotion des énergies renouvelables et de l’entreprenariat vert.

A l’age de 36 ans, Fatima Zahra, qui fait partie de cette nouvelle génération des femmes managers, a déjà goûté à une multitude de métiers allant du marketing et logistique au conseil en stratégie, prouvant ainsi être un profil idéal pour assurer avec brio la direction de cet organisme qui œuvre pour le développement d’une filière industrielle verte compétitive.

Diplômée de l’ESSEC Business School à Paris, elle a entamé sa carrière chez Procter & Gamble à Paris avant d’intégrer « Nestlé » à Londres dans le marketing des produits de grande consommation en tant que Brand Manager.

A la soif de nouveaux défis, Fatima Zahra change de direction vers l’empire du milieu, pour exercer dans le freight et la logistique, pour le compte de Bansard international à Shanghai où elle a occupé le poste de Business development manager, en charge du développement du Business entre la Chine et les pays de la région Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA), une expérience riche d’enseignements où elle a fini par apprendre à parler Mandarin.

A l’issue de cette carrière brillante à l’international, elle décide, en 2011, de rejoindre sa mère patrie pour intégrer le monde du conseil en stratégie chez Valyans Consulting au sein duquel ce jeune talent a pu accompagner le développement et la mise en œuvre de plusieurs stratégie en faveur des secteurs clés du pays, notamment, la mise en œuvre du Plan solaire marocain.

Cette implication dans la mise en œuvre du plan solaire Marocain, dans un contexte de montée en puissance des énergies renouvelables, a permis à Fatima Zahra de découvrir un secteur d’avenir au cœur des préoccupation du Royaume, un premier contact qui s’est rapidement transformé en une passion et un engagement infaillible en faveur de l’accompagnement des entreprises du secteur des énergies renouvelables et le soutien aux entrepreneurs opérant dans les technologies vertes.

« Les énergies renouvelables et le développement durable de façon plus large représentent plus qu’un simple métier pour moi. Il s’agit d’un engagement personnel et d’une motivation de tous les jours », a-t-elle dit à la MAP, à l’occasion de la Journée internationale des Femmes.

Et de souligner que la stratégie nationale de développement des énergies renouvelables constitue une réelle opportunité pour le Maroc de construire un avenir énergétique sûr, indépendant, durable et vert , et ce, tout en contribuant non seulement à l’amélioration de la compétitivité industrielle des entreprises , mais aussi à la réduction des émissions CO2, à la lutte contre les effets des changements climatiques et également à la création d’emplois verts durables.

Évoquant son dévouement à ses missions et responsabilités, Fatima Zahra a assuré qu’elle « a toujours voulu faire des choses qui ont du sens et exercer un métier qui a un impact positif et c’est réellement ce que je préfère dans mon travail aujourd’hui ».

Son métier offre également la possibilité de toucher à plusieurs facettes, notamment, le développement industriel, le renforcement des compétences des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) du secteur, l’accompagnement des jeunes entrepreneurs ainsi que l’intervention sur des sujets à caractère sociaux en lien avec l’insertion des jeunes dans les métiers verts ou l’électrification solaire de villages off grid au niveau régional.

Les énergies renouvelables représentent un secteur en perpétuelle évolution, propice aux idées entrepreneuriales alliant audace et innovation, et les femmes ne sont pas en reste eu égard aux mesures d’accompagnement en faveur de l’entrepreneuriat féminin. « il s’agit d’un domaine assez jeune où l’amélioration et l’innovation ont toute leur place. C’est un milieu où l’apprentissage est continu et où la recherche de solutions novatrices est constante pour préserver l’environnement », a expliqué Fatima Zahra.

Néanmoins, se faire une place dans se secteur en tant que femme n’est pas facile dans un secteur « masculin », a-t-elle lancé, notant que le nombre de femmes entrepreneurs reste faible par rapport au potentiel de développement de l’entreprenariat féminin vert.

Et de conclure: « Il y a une génération émergente d’entrepreneurs dans le secteur des technologies propres et c’est là que nous verrons le plus d’opportunités pour les femmes car cette génération apporte une nouvelle façon de penser et d’agir qui offre de nouvelles perspectives ».

Voir aussi:

Redynamiser l’épargne par des incitations !

Safaa BENNOUR

Communiqué du Cabinet Royal

Hicham Louraoui

Barid Al-Maghrib émet un timbre-poste commémoratif

Hicham Louraoui