Non classifié(e) À LA UNE Manager Parcours

Hind Habbach:Télétravail des femmes, une carrière à impact social

—– Par Omar ACHY—

Véritable crise sanitaire planétaire, la pandémie de COVID-19 a chamboulé la vie et bouleversé le monde du travail. Si le choc économique lié au confinement a pénalisé les femmes de manière disproportionnée, il offre aussi des opportunités pour innover pour leur permettre de tirer avantage de l’accélération du télétravail, relève la Maroco-américaine Hind Habbach.

Cette trentenaire, qui allie une formation solide en droit et une expérience significative dans les affaires, occupe un poste de top management pour la région MENA au sein de TransparentBusiness, une plateforme basée à San Francisco, dédiée aux technologies permettant une gestion optimale du personnel à distance. Ses deux filiales : SheWorks! et Yandiki proposent d’offrir aux femmes notamment, la possibilité d’accéder à des emplois avec l’avantage de l’autonomie et la flexibilité.

Mais plus qu’une carrière, le travail au service de l’autonomisation et l’inclusion des femmes est une passion, plus encore un engagement pour cette native de Mohammedia, qui a grandi à Boston où ses parents, en quête de meilleures opportunités, sont venus s’installer.

Son inspiration et sa motivation, elles les tirent, dit-elle, du parcours de sa mère, une femme «vaillante » qui a toujours été à ses côtés, pour l’aider pas à pas à réussir ses études et embrasser une carrière professionnelle.

Aujourd’hui, constate-t-elle, les femmes, plus que les hommes, ont été licenciées ou ont dû abandonner leur travail pour se consacrer aux enfants à plein temps. D’où l’importance de réussir cette mutation et avoir un impact social « en utilisant des technologies de rupture pour combler l’écart entre les hommes et les femmes ».

Et pour cause, la pandémie a accéléré une tendance vers le télétravail. Au début de cette crise de grande ampleur, des milliards de personnes à travers le monde ont été contraintes au confinement. Gouvernements et entreprises ont basculé vers le télétravail et un grand nombre de compagnies commencent à transférer définitivement certaines tâches vers le travail à distance.

Les solutions proposées par TransparentBusiness assurent de meilleures pratiques qui sont désormais «très demandées et essentielles», a dit Hind Habbach dans un entretien à la MAP à Washington, la ville où elle vient d’élire domicile en quête de nouveaux défis.

Le télétravail, plus flexible, est là pour rester, ajoute la jeune femme au sourire franc et à la parole facile qui compte déjà un parcours professionnel accompli avec un passage de plusieurs années par une grande société immobilière à New York, avant de compléter son doctorat de droit et d’obtenir sa licence d’avocate.

Au sein de SheWorks!, « nous aidons les entreprises à favoriser la diversité en les connectant à un pool international de femmes professionnelles certifiées, tout en fournissant des outils pour embaucher, surveiller et gérer des équipes réparties », souligne Hind Habbach.

L’autre plateforme, Yandiki, connecte les entreprises avec « les talents spécialisés dont ils ont besoin pour lancer des projets créatifs ciblés ».

En tant que directrice régionale de la société pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, elle conseille sur les partenariats stratégiques et la croissance au sein de la région MENA.  Ses responsabilités incluent l’interaction quotidienne avec des partenaires potentiels de la région, une maîtrise des lois et réglementations en matière de confidentialité des données.

Sa connaissance de la région MENA lui avait déjà servi quand elle opérait dans l’univers de l’immobilier chez Sentinel Real Estate Corporation, à New York. Hind était vice-présidente et directrice des relations avec les investisseurs pour le Moyen-Orient, axée sur la région du Golfe, avec pour mission de développer les portefeuilles immobiliers américains de la société en négociant notamment des financements conformes à la Charia.

Admise au barreau de l’État du New Jersey, elle a récemment demandé à pratiquer le droit dans le District de Columbia, son nouveau lieu de résidence.

Dans le cadre de ses initiatives d’aide et de conseils juridiques aux communautés défavorisées, Hind a rejoint l’Association nationale du barreau arabe américain.

«Ce qui me motive, c’est d’aider les autres avec compassion et empathie », assure-t-elle.

Mlle Habbach a toujours été active au sein de la communauté de Revere, à forte communauté marocaine, dans l’Etat du Massachusetts, et une dirigeante au sein d’organisations éducatives, en particulier celles qui sensibilisent à l’équité et à l’inclusion en matière de diversité.

En décembre 2020, elle a été invitée à intégrer un groupe de professionnels pour servir d’ambassadeurs pour l’inclusion, un programme lancé par son ancienne Université de Suffolk de Boston.

En tête de ses projets aujourd’hui : développer des partenariats pour financer des bourses pour aider des étudiants marocains à financer leurs études aux Etats-Unis, une manière pour Hind Habbach, déjà engagée sur d’autres actions au Maroc, de signifier l’attachement à son pays d’origine et le désir de contribuer à son développement.

Voir aussi:

OPCVM: Actif net de 555,5 MMDH à fin février

Hicham Louraoui

Campagne agricole 2020-2021: Bonnes perspectives pour les exportations

Hicham Louraoui

Covid-19/Fonds spécial: Service en ligne pour verser les dons

Hicham Louraoui