Non classifié(e) À LA UNE

Les enfants poursuivent les cours pour 48% des ménages

Rabat – Pour 48% des ménages, les enfants scolarisés au primaire poursuivent les cours à distance d’une façon régulière, en utilisant les différents supports numériques mis en place, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Cette part est de 51% pour les élèves du cycle collégial, de 69% pour ceux du secondaire et de 56% pour les étudiants de l’enseignement supérieur, selon les résultats d’une enquête menée par le HCP sur « l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages ».

A l’échelle nationale, le HCP rappelle que 36% des ménages ont des enfants scolarisés au primaire, 20% au collège, 12% au secondaire et 8% au supérieur, notant que ces derniers, suite à la suspension des cours en mode présentiel, se sont retrouvés contraints de s’adapter avec les exigences de l’enseignement à distance.

Ainsi, le suivi régulier des cours à distance est plus prépondérant parmi les enfants scolarisés dans les cycles primaire et collégial du secteur privé, avec respectivement 81% et 84%, contre respectivement 42% et 48% dans le secteur public, souligne la même source, relevant néanmoins, que, pour 18% des ménages, les enfants scolarisés ne suivent pas les cours à distance, 29% en milieu rural contre 13% en milieu urbain.

Cette proportion est de 21% pour les enfants du primaire, 33% en milieu rural et 14% en milieu urbain, 24% dans le secteur public et 4% dans le secteur privé et atteint 24% parmi les enfants issus de ménages pauvres.

Au niveau collégial, pour 17% des ménages, les enfants ne suivent pas les cours à distance, 27% en milieu rural et 12% en milieu urbain, ces proportions sont respectivement de 10%, 21% et 7% au niveau secondaire.

Les difficultés à suivre les cours à distance pour manque de canaux d’accès aux cours concernent 51% des ménages ayant des enfants au primaire et 48% au collège, selon l’enquête, notant que ce motif est soulevé, en particulier, par les ménages ruraux (55% pour le primaire et 54% pour le niveau collégial), et les ménages pauvres (respectivement 60% et 53%).

Pour 41% des ménages ayant des enfants au secondaire, et 29% au supérieur, l’insuffisance de ces canaux est la principale difficulté. Le désintérêt est également pointé du doigt par 13% des ménages ayant des élèves au primaire, 11% au collège et 16% au secondaire.

Réalisée du 14 au 23 avril dernier, cette enquête a permis de suivre l’adaptation du mode de vie des ménages sous la contrainte du confinement. Elle a ciblé un échantillon de 2.350 ménages représentatif des différentes couches socio-économiques de la population marocaine selon le milieu de résidence, urbain et rural.

L’enquête a pour objectif d’appréhender, notamment, le niveau d’effectivité du confinement, les connaissances des ménages relatives au Covid-19, les actions prophylactiques, l’approvisionnement domestique en produits de consommation et d’hygiène, les sources de revenu en situation de confinement, l’accès à l’enseignement, l’accès aux services de santé et les réactions psychologiques.

Compte tenu des circonstances du confinement et de l’état d’urgence sanitaire, elle a été réalisée par voie téléphonique en utilisant la méthode de collecte assistée par tablettes.

Voir aussi:

La croissance de la masse monétaire s’accélère en décembre

Hicham Louraoui

Plan de relance économique: La CGEM présente sa proposition

Hicham Louraoui

Plus de 100 MMDH de recettes douanières en 2018

Lhassan Essajide