• Accueil
  • À LA UNE
  • Industrie de la chimie : M. Benchaâboun met en exergue le rôle des grandes entreprises
À LA UNE

Industrie de la chimie : M. Benchaâboun met en exergue le rôle des grandes entreprises

Le directeur général du Fond Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a mis en exergue, mercredi à Rabat, le rôle fondamental des grandes entreprises publiques et privées dans l’accélération du développement de l’industrie de la chimie au Maroc.

S’exprimant à l’ouverture du 1er Forum International de la Chimie, M. Benchaâboun a insisté sur le rôle des grandes entreprises et ce, en agissant sur cinq leviers pour l’industrie de la chimie au Maroc, à savoir la croissance de la compétitivité et l’internationalisation, l’intégration verticale des secteurs industriels à travers la production des intrants par l’industrie de la chimie, la recherche et développement (R&D) pour de nouveaux procédés, la transition vers la chimie verte et le développement de la synergie entre les opérateurs de l’industrie et de la chimie.

Par ailleurs, il s’est arrêté sur les enjeux de la Chimie, un secteur clé pour l’économie marocaine et qui constitue la pierre angulaire de nombreux secteurs industriels, notamment celui de la transition vers la chimie verte, expliquant que l’industrie chimique se tourne des plus en plus vers des pratiques durables et respectueuses de l’environnement, et que les opérateurs du secteur cherchent à réduire leur empreinte carbone, à minimiser les déchets et à développer des procédés de production plus propres.

Parmi les enjeux, figurent également la numérisation et l’utilisation massive des nouvelles technologies, la recherche permanente de nouveaux matériaux et de nouvelles applications, l’évolution de la réglementation notamment environnementale et en matière de sécurité, ainsi que les collaborations et les partenariats sur lesquels l’industrie chimique est de plus en plus axée.

Pour sa part, le directeur industriel du Groupe OCP, Abdelaziz El Mallah, est revenu sur l’histoire de la chimie au Maroc qui remonte à l’antiquité et les premiers échanges commerciaux de produits chimiques effectués à travers les caravanes qui traversaient le pays.

Au cours du 20ème siècle, le Maroc a commencé à développer son industrie chimique et a connu l’émergence en premier lieu des secteurs industriels de la production du textile ou la pétrochimie pour étendre ensuite son activité chimique et inclure des produits tels que les médicaments, les produits cosmétiques, les produits alimentaires, le plastique et la peinture.

Pour ce qui est de l’OCP, M. El Mallah a fait savoir qu’à partir de 2010, le groupe a fixé comme objectif, de se rapprocher du client final à savoir le fermier.

Fort de la réussite de sa transition vers un acteur qui produit et commercialise des engrais customisés, le groupe a su créer ainsi un shift dans l’industrie chimique du pays pour créer en 2022, une nouvelle entité dédiée à la chimie visant le développement de nouvelles technologies qui valorisent les différents éléments chimiques de la roche phosphatée, a-t-il soutenu.

De son côté, l’ambassadeur d’Allemagne au Maroc, Robert Dölger a mis en avant le secteur allemand de la chimie, précisant que celui-ci représente 8% de l’export et 5% de l’investissement direct allemand à l’étranger.

Par ailleurs, il a relevé que l’industrie chimique au Maroc, qui est l’un des secteurs les plus prometteurs dans le développement industriel, joue un rôle important notamment dans la production de l’énergie renouvelable, saluant les efforts fournis par l’exécutif pour attirer les investisseurs.

Tenu à l’initiative de la Fédération de la Chimie et de la Parachimie, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), l’OCP, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), la Fédération Marocaine de l’Industrie et de l’Innovation Pharmaceutiques et la Fédération Marocaine de Plasturgie, ce forum est placé sous le signe de l’émergence d’une industrie nationale favorisant une dynamique d’affaires prometteuse à même de tendre vers une véritable souveraineté industrielle nationale.

Cette rencontre étalée sur deux jours, se veut ainsi un espace interactif d’échanges d’idées et d’expériences, afin de permettre aux participants de tisser et de consolider leurs relations d’affaires, tout en prospectant de nouvelles perspectives de partenariats gagnant-gagnant aux plans interafricain et international.

Structuré en séances plénières, en Keynotes et en panels de réflexion et de débats, le Forum aborde les principales thématiques et axes d’analyse focalisant les centres d’intérêt à la fois des professionnels, des acteurs publics concernés ainsi que des experts nationaux et internationaux.

Voir aussi:

BMCE Capital Research lance le site d’information financière panafricaine

Karima EL OTMANI

Bouthayna Iraqui Houssaîni élue présidente de la CGEM Rabat-Salé-Kénitra

Samia BOUFOUS

Immorente Invest améliore son CA de 4% en 2020

Karima EL OTMANI