• Accueil
  • À LA UNE
  • La SOREC organise la 9è édition du Morocco International Meeting des courses de chevaux les 18 et 19 novembre à l’hippodrome Casablanca-Anfa
À LA UNE

La SOREC organise la 9è édition du Morocco International Meeting des courses de chevaux les 18 et 19 novembre à l’hippodrome Casablanca-Anfa

La Société Royale d’Encouragement du Cheval (SOREC) organise la 9ème édition du Morocco International Meeting des courses de chevaux (MIM), les 18 et 19 novembre courant à l’hippodrome Casablanca-Anfa.

“La Société Royale d’Encouragement du Cheval s’apprête à accueillir la communauté hippique internationale lors de la 9ème édition du Morocco International Meeting, rendez-vous de haut niveau qui se tient le troisième weekend du mois de novembre de chaque année. Cet évènement s’inscrit dans le cadre des ambitions stratégiques de la SOREC visant à faire rayonner la filière des courses marocaines”, indique un communiqué de la SOREC.

Selon le communiqué, cet événement majeur du calendrier des courses de chevaux marocaines rassemblera des chevaux et jockeys marocains et étrangers.

“Poursuivant l’ambition de renforcer le rôle du MIM dans le rayonnement de la filière des courses marocaines à l’international, la SOREC a mobilisé les meilleures ressources pour organiser un Meeting conforme aux standards internationaux en termes d’organisation, de qualité des infrastructures et de technicité des professionnels”, souligne la même source.

“Le rayonnement des courses marocaines à l’international est un enjeu majeur pour la SOREC. Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir, à nouveau, accueillir la communauté hippique internationale dont la confiance envers la filière des courses du Royaume et l’intérêt pour le Morocco International Meeting ont fortement contribué à positionner ce rendez-vous parmi les étapes les importantes sur l’échiquier des courses internationales”, a déclaré Omar Skalli, Directeur Général de la SOREC, cité dans le communiqué.

Une programmation internationale de haut niveau

Avec 14 courses au programme, dont 8 internationales, le week-end du Morocco International Meeting réunira des participants d’exception, à l’instar des éditions précédentes et sera diffusée dans seize pays, dont les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni, l’Irlande, la Belgique, le Danemark, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Chypre, la Turquie, la Suède, la Côte d’Ivoire, l’Italie et la France.

La première journée internationale sera dédiée au Pur-sang Anglais, et la seconde sera consacrée au Pur-sang Arabe.

Les épreuves phares de ce week-end sont les Grands Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Pur-sang Arabe et du Pur-sang Anglais. La journée du Pur-sang Arabe proposera 3 autres prix prestigieux :

– Grand Prix SAR Le Prince Héritier Moulay El Hassan

– Grand Prix SAR Le Prince Moulay Rachid

– Prix The President of The UAE Cup

Enfin, la journée du Pur-sang Anglais accueillera le Grand Prix de la SOREC, qui fait partie de la prestigieuse série internationale du Défi du Galop.

La Société Royale d’Encouragement du Cheval est une entreprise publique créée en 2003 sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. Forte d’un business model unique au monde, la SOREC poursuit les missions suivantes : L’organisation des courses de chevaux dans les hippodromes, la gestion des jeux hippiques, l’encadrement de l’élevage & l’amélioration des races de chevaux dans les haras nationaux ainsi que la réalisation et l’exploitation des infrastructures hippiques.

Poursuivant l’ambition de positionner la Filière équine en tant que Moteur de Développement en Milieu Rural, la SOREC oriente son action sur la valorisation des races et sur les monétisations des utilisations du cheval afin d’accompagner l’émergence d’écosystèmes économiquement viables et financièrement indépendants.

Voir aussi:

Cours des devises du mercredi 7 septembre

Yosra BOUGARBA

Le Maroc, en tête de l’émergence africaine (M. Lamy)

Zin El Abidine TAIMOURI

Immobilier: Comment s’expliquent les indicateurs mitigés du secteur?

Hassnaa EL AKKANI