• Accueil
  • À LA UNE
  • Le Maroc « pièce importante » dans la compétitivité de l’Europe
À LA UNE

Le Maroc « pièce importante » dans la compétitivité de l’Europe

INWI1

Casablanca – Le Maroc est en mesure de constituer « une pièce importante » du puzzle de la compétitivité et la production de l’Europe de demain, a souligné, mercredi soir, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

« Nous avons des capacités de production et d’ingénierie importantes qui peuvent être mises à contribution pour que l’Europe devienne encore plus compétitive, évidemment en récupérant une partie de ce qui se fait à l’extérieur », a dit M. Elalamy dans une interview diffusée sur Euronews (édition française).

L’Europe, a-t-il considéré, ne devrait pas se fermer sur elle-même, mais avoir un ensemble un peu plus large de partenaires fiables sur le long terme avec des capacités d’agilité à même de lui donner cette compétitivité dont elle aura besoin.

« Il faut de la relocalisation. Il y a eu beaucoup de délocalisation, en Asie en particulier. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de réviser ensemble ce partenariat pour qu’il soit mutuellement bénéfique », a soutenu le ministre, rappelant dans ce contexte l’exportation par le Maroc de masques à plusieurs pays européens pour répondre à la demande en ce produit.

Abordant la riposte nationale contre la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), M. Elalamy a fait savoir que « SM le Roi Mohammed VI a pris des décisions stratégiques fortes », à commencer par la fermeture très tôt des frontières, « permettant au niveau sanitaire d’avoir en totalité 210 morts à ce jour, ce qui est malheureux mais quand même très peu par rapport à ce qu’on aurait pu avoir ».

Et de poursuivre: « Nous avons eu des orientations très claires pour l’approvisionnement. Le Maroc n’a manqué de rien. A travers le monde, nous avons été étonnés de voir des étals et rayons vides. Ça n’a pas été le cas du Maroc, parce que nous avons mis les moyens nécessaires à ce niveau ».

En outre, il fallait une ingéniosité des opérateurs économiques encadrés par les ministères pour pouvoir répondre aux besoins de prévention, a relevé le ministre.

« Nous avons réalisé des masques, du gel hydroalcoolique, une usine éthanolate en sept jours. Il y a eu aussi la réalisation de respirateurs artificielles de très haut niveau. Nous avons, en toute transparence, découvert une jeunesse marocaine avec des capacités d’innovation et d’ingénierie très élevées, ce qui nous a fait pousser des ailes pour pouvoir les accompagner davantage », s’est-il félicité.

A une question sur l’aide médicale marocaine au profit de plusieurs pays africains, le ministre a expliqué que sur Très hautes Instructions Royales, cette opération a été « réalisée dans un temps record ».

« Nous avons eu la décision de SM le Roi d’accompagner 15 pays africains dans une première étape avec des quantités substantielles de masques, de gels, de médicaments, de visières, de blouses, de charlottes, de façon à protéger les populations », a-t-il relevé.

La crise sanitaire sans précédent que traverse le monde n’a pas eu que du mauvais, en ce sens que « nous avons découvert des élans de solidarité invraisemblables à la fois à l’intérieur du pays, mais aussi à l’extérieur », a fait remarquer M. Elalamy.

Voir aussi:

AMIC: Levées de fonds records en 2018

Hicham Louraoui

Le gouvernement prévoit une croissance de 3,7% en 2020

Hicham Louraoui

Covid-19/Fonds spécial: Un compte bancaire pour recevoir les dons

Hicham Louraoui