• Accueil
  • À LA UNE
  • « Nafida 2 » souffle sa 1ère bougie avec un bilan conséquent
À LA UNE Entreprise

« Nafida 2 » souffle sa 1ère bougie avec un bilan conséquent

Le programme « Nafida 2 », lancé le 9 juin 2021 par la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’Éducation-Formation, boucle sa première année avec un bilan conséquent.

Ce programme consiste en l’octroi d’une subvention individuelle pouvant aller jusqu’à 2.000 dirhams lors de l’acquisition d’un ordinateur et d’une réduction de 25% sur les tarifs publics d’abonnement à la connexion internet haut débit (4G & fibre optique) et à la téléphonie mobile auprès des trois opérateurs télécoms actifs sur le marché national, souligne la Fondation dans un communiqué.

Et de relever que ce sont près de 19.000 adhérents qui ont bénéficié de la subvention destinée à l’achat d’un ordinateur et ce, pour un coût total d’environ 38 millions de dirhams, supporté par la Fondation.

Près de 92 % des adhérents ont opté pour l’achat d’un ordinateur portable, contre 8% pour les ordinateurs de bureau, précise la même source, ajoutant que les régions de Rabat-Salé-Kénitra et de Fès-Meknès s’accaparent à elles seules 34% du total d’adhérents bénéficiaires, à raison de 17% chacune. La région de Casablanca-Settat arrive, quant à elle, en deuxième position avec 14 % de bénéficiaires.

Par ailleurs, plus de 89.700 adhérents ont bénéficié de tarifs préférentiels conventionnés sur la connectivité Internet et sur les forfaits mobiles, souligne-t-on.

La valeur totale des réductions dont ils bénéficient est estimée à 4,5 millions de dirhams par mois, fait savoir le communiqué, notant que parmi eux, 48 % ont souscrit à un forfait de téléphonie mobile, 28% ont choisi un abonnement Internet mobile 4G, tandis que les 24 % restants ont opté pour un abonnement à l’internet haut débit à domicile via la fibre optique (FTTH).

Côté répartition géographique, la région de Casablanca-Settat arrive en tête de classement, avec 17,5% de bénéficiaires, suivie de Rabat-Salé-Kenitra (16,7%) puis de Fès-Meknès (12,6%).

La même source rappelle que le programme « Nafida 2 » s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan décennal de la Fondation 2018-2028 et dans la vision stratégique de la réforme de l’enseignement 2015-2030.

Il vient par conséquent, accompagner le chantier national de la transformation numérique, exigeant l’inclusion optimale et la promotion de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en milieu éducatif, conclut le communiqué.

Voir aussi:

Inclusion/femmes: Le ministère du Tourisme, l’ODCO et We4She s’associent

Hicham Louraoui

Phosphates: l’OCP garde son leadership mondial

Youness AKRIM

Infrastructures portuaires: Interview avec l’expert Ahmed Loukili

Maria MOUATADID