À LA UNE Bourse

TGCC: Un opérateur BTP en quête de nouvelles perspectives

CIH PAY2

Casablanca – Après avoir fait ses preuves dans des projets de construction titanesques au Maroc et en Afrique, le groupe TGCC écrit une nouvelle page de sa success story avec son projet d’introduction à la Bourse de Casablanca (IPO), l’opération à laquelle les investisseurs peuvent souscrire à partir de ce lundi.

Accueilli en grande pompe au club fermé des entreprises faisant appel public à l’épargne au Maroc, l’opérateur du bâtiment et travaux publics (BTP) marque un pas de géant, à travers cette IPO, vers la réalisation de son plan stratégique dans les cinq années à venir.

Visée récemment par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), cette IPO porte sur un montant global de 600 millions de dirhams (MDH), dont 300 MDH sous forme d’augmentation de capital qui servira à financer les orientations stratégiques du groupe.

Le prix par action retenu pour l’opération est de 136 dirhams et la période de souscription se poursuit jusqu’au 03 décembre 2021 inclus. Les actions de TGCC SA seront en vente dans toutes les agences bancaires et sociétés de bourse membres du syndicat de placement.

A l’international, le Groupe souhaite donner un nouvel élan à sa dimension africaine, où il dispose déjà d’un grand savoir-faire, en consolidant la Côte d’Ivoire et en sourçant de nouveaux projets dans les pays de la sous région et au Cameroun.

Afin de conforter son positionnement stratégique, TGCC souhaite diversifier ses activités dans l’industrie de la construction et renforcer la composante travaux publics. Le développement de l’activité des travaux publics permettra également à TGCC de renforcer son développement à l’international.

Sur le plan organisationnel, le Groupe va se pencher sur sa verticalisation du groupe, en poursuivant le développement de nouvelles activités, notamment, à travers l’acquisition d’une filiale dédiée à la réalisation de lots techniques.

Malgré un exercice difficile en 2020 sur fond de crise sanitaire et économique, TGCC donne l’image d’un Groupe solide aux fondamentaux sûrs et aux perspectives stables, de quoi faire de cette IPO une aubaine pour les investisseurs, toutes catégories confondues, souhaitant ajouter une valeur sûre à leur portefeuille.

Tablant sur un cours cible cible de 164 dirhams, BMCE Capital Global Research (BKGR) recommande de souscrire à l’IPO de TGCC, dont le price-earnings ratio (P/E) pourrait atteindre 16,9x en 2021, avant de s’améliorer à 14,6x en 2022.

Cette opinion exprimée par BKGR est confortée par une chaîne de valeur du groupe verticalement intégrée dans les métiers de la construction, un taux de rendement anticipé supérieur à celui du marché (4,2% en 2022 contre 3,4% pour le marché) avec un payout prévisionnel compris entre 50% et 100%.

BKGR met, également, en avant, un carnet de commandes solide en dépit d’une conjoncture difficile ( 5,82 milliards de dirhams au S1-2021), des perspectives de développement au Maroc et à l’international ambitieuses et une valorisation correcte réalisée sur la base d’un Business Plan conservateur, laissant ressortir un upside de +20% par rapport au prix proposé.

IPO.. une démarche aux multiples vertus

L’introduction en bourse se révèle une étape cruciale dans la vie de toute entreprise qui souhaite financer ses projets, augmenter sa notoriété et donner un coup d’accélérateur à sa croissance.

Sachant que l’accès au financement demeure le plus grand frein au développement des entreprises, l’IPO rend accessible aux entreprises les capitaux nécessaires à leurs besoins de financement et de croissance, à un moindre coût, par rapport aux canaux classiques de financement.

« En faisant appel au marché boursier, vous diminuez vos frais financiers, vous sécurisez la croissance de votre entreprise et vous augmentez son indépendance financière. Votre entreprise prendra sans conteste de la hauteur », explique la Bourse de Casablanca sur son site électronique.

Sur le plan fiscal, l’introduction en bourse donne droit à une réduction de l’Impôt sur les Sociétés (IS) pendant trois années consécutives, à compter de l’exercice qui suit l’IPO.

Il s’agit d’une réduction de 50% en cas d’IPO par augmentation de capital d’au moins 20% avec abandon du droit préférentiel de souscription, ainsi qu’une réduction de 25% pour les sociétés qui introduisent leurs titres en Bourse par ouverture de leur capital au public et ce, par la cession d’actions existantes.

Selon la Bourse de Casablanca, l’introduction en bourse est un « label de prestige, de bonne gouvernance et de citoyenneté qui marque la consécration de votre société et la pertinence de son projet de développement ».

Il s’agit de s’imprégner de la culture de bonne gouvernance, grâce aux standards et critères qui régissent les sociétés cotées en bourse, soumises à des règles strictes en matière de comptabilité et de communication financière.

Les entreprises gagnent considérablement en notoriété et figurent constamment dans les analyses du marché par les spécialistes, ce qui peut servir à l’amélioration de la perception publique de leurs produits, marques, capacités de production et management.

Étant la première IPO post-Covid au Maroc, l’introduction de TGCC à la Bourse de Casablanca a un goût tout particulier, puisqu’elle intervient dans un contexte de redressement des indicateurs économiques nationaux et d’impulsion de l’investissement public attendu à un niveau record de 245 MMDH en 2022, au grand bonheur des opérateurs des BTP.

Alors que la dernière IPO au Maroc, réalisée par la Foncière Aradei Capital, remonte à décembre 2020, l’IPO TGCC promet des résultats positifs, eu égard au poids significatif du groupe et son palmarès de plusieurs projets d’envergure menés avec succès.

Voir aussi:

La BCP fait évoluer son identité visuelle

Hicham Louraoui

AGR: Dépréciation du dirham face à l’euro et dollar

Sara Ouzian

Wafasalaf: Recul de 3,9% du PNB à fin septembre

Samia BOUFOUS