• Accueil
  • À LA UNE
  • Emprunt obligataire sur le MFI, une opération « réfléchie »
À LA UNE

Emprunt obligataire sur le MFI, une opération « réfléchie »

Casablanca – L’emprunt obligataire sur le marché financier international (MFI) de 1 milliard d’euros (Md€), émis jeudi par le Maroc, est « réfléchi » et « raisonnable », permettant à la fois de rééquilibrer le budget de l’Etat à un niveau admissible et de soutenir les réserves en devises, a souligné l’analyste économique Mehdi El Fakir.

Cet emprunt est à un niveau « résilient », ce qui reflète la confiance dont jouit le Maroc sur le plan international par rapport à sa solvabilité, a relevé M. El Fakir dans une déclaration à la MAP.

S’agissant des taux de rendement de cet emprunt, l’analyste les a qualifiés d' »exemplaires » dans un sens où ils ne sont pas impactés par une prime de risque qui pourrait refléter éventuellement un doute par rapport à la solvabilité du Maroc.

Et de poursuivre que la valeur ajoutée de cette émission réside dans son maintien des conditions « propices » pour que l’Etat puisse « jouer son rôle de soutien à la croissance », mais « surtout de maintenir les ingrédients d’une relance », notamment la confiance que les investisseurs ont sur la robustesse de l’économie nationale.

« Il s’agit d’un arbitrage et pas d’un choix délibéré, car les conditions étaient normales et à un niveau résilient, eu égard aux impératifs et du caractère singulier du contexte », a expliqué M. El Fakir.

Jeudi, le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration a annoncé que le Maroc a émis avec succès un emprunt obligataire sur le marché financier international de 1 milliard d’euros (Md€) en deux tranches de 500 millions d’euros (M€) chacune.

La 1ère tranche d’une maturité de 5 ans et demi est assortie d’un prix de 99,374% et d’un taux de rendement de 1,495%, soit un coupon de 1,375%, alors que la seconde tranche d’une maturité de 10 ans est assortie d’un prix de 98,434% et d’un taux de rendement de 2,176%, soit un coupon de 2%.

Voir aussi:

Hausse du chiffre d’affaires du secteur des assurances en 2017

admin-hakim

Relance: M. Akaaboune analyse les mesures de BAM

Salma EL BADAOUI

BAM: 27 millions de comptes bancaires en 2018

Hicham Louraoui