• Accueil
  • À LA UNE
  • Exemplarité de l’État, nouvelle philosophie managériale de l’administration
À LA UNE

Exemplarité de l’État, nouvelle philosophie managériale de l’administration

Sbah Nor
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
CAMPAGNE ADD

Casablanca – Le renforcement de l’exemplarité de l’État et l’optimisation de son fonctionnement, mis en avant par le projet de la loi de finances (PLF) 2021, constituent les bases d’une nouvelle philosophie managériale de l’administration publique, a indiqué Salah Koubaa, Vice-Doyen chargé de la Recherche & Coopération à l’Université Hassan II de Casablanca.

« La crise sanitaire liée au Covid-19 a mis en évidence à la fois le caractère stratégique du secteur public, mais aussi ses dysfonctionnements. L’exemplarité de l’État, étant une nouvelle philosophie managériale, intervient pour orchestrer le nouveau modèle économique (business model) de l’administration publique », a souligné M.Koubaa dans une déclaration à la MAP, en réaction à la présentation du PLF 2021.

La relance économique ou encore la mise en œuvre du nouveau modèle « ne peut se faire sans une réforme profonde de l’administration publique, cette dernière ne peut en aucun cas continuer à fonctionner selon un schéma classique non performant », a-t-il insisté.

« Il s’agit notamment de la réforme profonde du secteur public et le redressement des dysfonctionnements structurels des établissements et entreprises publics, et de l’accompagnement de la dynamique de la réforme de l’administration pour assurer une réactivité rapide et une efficacité optimale dans la prise de décision et amorcer une véritable rupture avec les modes de gestion entravant sa modernisation et son développement », a-t-il soutenu.

Le PLF 2021 marquera la naissance d’une Agence nationale pour les participations de l’État, dont la mission consistera à assurer la gestion stratégique des participations de l’État et à suivre la performance des établissements publics, a rappelé M.Koubaa, notant que c’est un changement « radical » qui doit être repensé dans le cadre de cette réforme.

En plus du chantier de la déconcentration administrative, ceux de la digitalisation, de la simplification des procédures et de la moralisation de l’administration publique sont à l’ordre du jour, a-t-il ajouté.

Selon M.Koubaa, la relance économique se traduit également par l’engagement des pouvoirs publics à poursuivre le soutien à l’investissement public, les grands chantiers d’infrastructure et la préparation d’une nouvelle génération de stratégies sectorielles cohérentes et harmonieuses pour asseoir un nouveau modèle de développement durable et inclusif.

« Sur le volet social, l’économie nationale s’apprête à décoller sur une piste sociale solide et claire. Les orientations Royales sur la génération de la couverture sociale avec des délais précis sont clairvoyantes », a-t-il dit, soulignant que ce chantier d’envergure aura certainement « des externalités positives fortes pour une relance à la fois micro et macro économique ».

Voir aussi:

Jaida: le PNB recule de 5% au T2-2019

Khalid ABOUCHOUKRI

Le secteur bancaire applique des taux d’intérêt historiquement bas

Hicham Louraoui

Communication financière: les recommandations de l’AMMC

Safaa BENNOUR