• Accueil
  • À LA UNE
  • Femme et développement : M. Lahlimi et une délégation argentine soulignent les défis communs
À LA UNE

Femme et développement : M. Lahlimi et une délégation argentine soulignent les défis communs

Rabat – Le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, et une délégation argentine ont passé en revue, vendredi à Rabat, les défis communs entre le Maroc et l’Argentine dans le domaine de la promotion de la situation de la femme et du développement, ainsi que les voies de coopération entre les deux pays.

Lors de ses entretiens avec la délégation argentine, conduite par Cecilia Todesca Bocco, secrétaire d’État chargée des affaires économiques et internationales du ministère des Affaires étrangères, du Commerce international et de la Religion, M. Lahlimi a souligné les progrès réalisés par le Maroc dans le domaine de l’égalité des sexes et l’accès des femmes aux postes de décision.

Le Haut-Commissaire au Plan a aussi rappelé les défis induits par la crise pandémique de Covid-19, notant que le Royaume a dépassé cette étape avec un minimum de dégâts, grâce à la vision sage de SM le Roi Mohammed VI, en adoptant une approche proactive pour faire face à cette situation.

Il a relevé que le Royaume a œuvré, durant cette crise, pour soutenir les catégories vulnérables, notamment dans le milieu rural, rappelant la priorité que le Maroc accorde désormais au domaine de la santé grâce à “sa prise de conscience de la possibilité de faire face à de nouvelles épidémies dans l’avenir”.

Après avoir mis l’accent sur l’indépendance institutionnelle du Haut-Commissariat au Plan, grâce à la volonté royale, depuis sa mise en place, il a relevé l’importance des statistiques, notant que le recensement de la population, prévu en septembre 2024, s’appuiera sur une solution technologique et informatique intégrée.

Il a également exposé les répercussions négatives de la crise économique mondiale de 2008 et de la sécheresse que connaît le Royaume depuis deux ans sur la situation économique, estimant que de nombreux pays, notamment d’Afrique subsaharienne, souffrent de ce phénomène qui a des retombées négatives sur la migration économique en provenance d’Afrique subsaharienne.

Le responsable a en outre déclaré que le Royaume a pris de nombreuses mesures visant à régulariser la situation des immigrés et à améliorer leurs conditions de travail et de vie, ajoutant que “le Maroc adopte une politique d’immigration intégrée, et il aura également besoin d’immigrés, compte tenu de la transition démographique qu’il connait”.

Il a estimé que l’expérience argentine en matière de promotion de la situation des femmes pourrait être une source d’inspiration pour le Maroc, notant les progrès réalisés par l’Argentine sur les plans économique et social.

Il a aussi fait remarquer que l’Amérique latine a connu “un grand développement au niveau des idées et une diversité des expériences de développement et a contribué à la pensée économique”, soulignant la possibilité de bénéficier des expériences de cette région, en général, et de l’expérience argentine, en particulier.

Il a indiqué que le HCP a toujours accordé une attention particulière à la solidarité entre les deux rives de l’Atlantique en vue d’établir une “Alliance atlantique pour le développement”, en particulier avec les nombreux défis que le monde connaît avec leurs répercussions négatives sur le développement social et économique, environnemental et sécuritaire.

Par ailleurs, M. Lahlimi a souligné que l’intransigeance de l’Algérie entrave le développement de l’ensemble du Maghreb, bien que ce bloc puisse constituer un pôle démographique et de développement important et un partenaire de croissance et de développement humain avec l’Europe et l’Afrique qui dispose de nombreuses potentialités.

Pour sa part, la ministre argentine de la Santé, Carla Vizzotti, a souligné les points communs entre l’Argentine et le Maroc, mettant en avant le travail que le Maroc accomplit dans le secteur de la santé, qui est “un domaine important et un indicateur social et économique, comme en a témoigné la crise du Covid-19”.

Relevant l’importance de l’approche liée aux jeunes et aux femmes, la responsable argentine a exprimé la fierté de son pays pour le cadre juridique avancé dont dispose l’Argentine dans ce domaine, exprimant son espoir de travailler au renforcement des points communs entre le Maroc et l’Argentine.

De son côté, Mme Todesca Boko a rapporté que son pays aspire à améliorer l’accès des femmes argentines aux postes de décision, expliquant que “malgré les réalisations dans ce domaine, les femmes argentines sont toujours confrontées au défi de concilier leurs tâches domestiques et professionnelles”.

Elle a indiqué que son pays ambitionne de trouver une formule qui permettra de répartir les tâches ménagères, en créant des crèches pour les enfants dès l’âge de deux ans, ainsi que des centres d’accueil pour les personnes en situation de handicap et les personnes âgées, “ce qui nécessite des infrastructures et d’importantes ressources financières.”

Voir aussi:

Maroc: Excédent budgétaire de 3 MMDH à fin janvier

Lhassan Essajide

EssilorLuxottica: L’AMMC vise une cession d’actions

Safaa BENNOUR

Sociétés cotées:le CA baisse de 4,8% à fin septembre

Lhassan Essajide