• Accueil
  • À LA UNE
  • ICCAT : Mme Driouich souligne l’engagement “continu” du Royaume en faveur de la conservation des Thonidés
À LA UNE

ICCAT : Mme Driouich souligne l’engagement “continu” du Royaume en faveur de la conservation des Thonidés

La secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développent rural et des Eaux et Forêts – Département de la pêche maritime – et première vice-présidente de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (ICCAT), Zakia Driouich, a mis en avant l’engagement “continu” du Maroc en faveur de l’adoption et de la mise en œuvre des mesures de conservation et de gestion des thonidés et des espèces apparentées.

Mme Driouich qui s’exprimait dans le cadre de la 28ème réunion Ordinaire de l’ICCAT, dont les travaux ont été clôturés, ce lundi au Caire, a précisé que cet engagement s’est concrétisé par les efforts déployés par le Royaume en matière de gestion durable des espèces marines et ce, de manière à mieux répondre aux objectifs de la Convention ICCAT, notamment dans un contexte marqué par des défis majeurs inhérents à la préservation des ressources marines, dus principalement au changement climatique, la pollution, la surpêche, les espèces invasives et l’interaction avec les espèces protégées.

Evoquant un point relatif à la disponibilité importante du thon rouge sur les lieux de pêche notamment en Méditerranée, Mme Driouich, citée dans un communiqué du Département de la Pêche Maritime, a indiqué que cette abondance aurait probablement, selon les pêcheurs, accentué le phénomène de déprédation par le grand dauphin dans la pêcherie des petits pélagiques, appelant à la prise en considération par la Commission de ce phénomène qui “pèse lourd sur le plan socioéconomique”.

Cette 28ème réunion Ordinaire de l’ICCAT a été marquée par la participation d’une délégation marocaine composée également de hauts responsables du Département de la Pêche Maritime.

De même, les délibérations de la Commission sur les élections des membres de la Commission, ont abouti à la reconduction de Zakia Driouich, au poste de 1ère vice-présidente de l’ICCAT, fait savoir le communiqué.

“Cette candidature a été largement soutenue par les pays du Maghreb (Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie), les pays africains au sein de la COMHAFAT, les pays de l’Amérique, l’Egypte et les pays d’Asie, dont le Japon”, souligne la même source.

Cette réunion a été couronnée par l’adoption de nouvelles mesures et recommandations qui entreront en vigueur en 2024. “Ainsi pour l’espadon de l’Atlantique-Nord, le Maroc a pu obtenir au titre de l’année 2024 en plus du quota actuel de 850 tonnes (T), un quota supplémentaire de 395 T transférée du Japon à raison de 150 T, du Trinidad Tobago à raison de 25 T, du Taipei Chinois à raison de 20 T et pour la première fois des Etats Unies à raison de 200 T (sous réserve d’approbation), tandis que pour le stock du Germon de l’Atlantique Nord, le quota du Maroc a été revu à hausse en passant de 302 T à 377 T”, relève le communiqué.

Pour ce qui est des Thonidés des tropicaux, le TAC pour le thon obèse a été maintenu à 62.500 T au titre de 2024, et ce dans le cadre du programme pluriannuel de conservation et de gestion des thonidés tropicaux ainsi que les autres mesures de gestion. Ainsi, le TAC annuel pour l’albacore demeurera au niveau actuel de 110.000 T, le nombre maximal de dispositifs de concentration du poisson (DCP) déployés par les navires est maintenu à 300 DCP. Il a été également décidé d’interdire l’utilisation des DCP durant la période du 1er janvier au 13 mars 2024.

S’agissant du stock du requin peau bleue de l’Atlantique Nord, le Maroc a pu maintenir sa limite de capture à 1644 T même si le TAC a diminué, ajoute la même source.

D’autres mesures de conservation et de gestion relatives à l’écosystème ont été adoptées notamment dans le cadre des effets du changement climatique. Ainsi, des espèces comme les tortues marines, les requins et les raies ont bénéficié d’une attention particulière de la Commission, précise le communiqué.

Les délibérations du Comité d’application ont, une fois de plus, démontré que le Maroc est “en pleine conformité”, ajoute la même source, notant que toutes les données demandées ont été transmises à l’ICCAT et toutes les mesures de conservation et de gestion adoptées par l’ICCAT sont mises en œuvre au niveau national.

Par ailleurs, il a été décidé de poursuivre les travaux sur le système de déclaration des données en ligne et de prendre des mesures supplémentaires de suivi, de contrôle et de surveillance (MCS) pour renforcer les mesures de gestion et de conservation des thonidés de l’Atlantique et ce, au niveau du Groupe de Travail Permanent sur l’Amélioration des Statistiques et des Mesures de conservation (PWG).

La Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (ICCAT) est une organisation de pêche inter-gouvernementale responsable de la conservation des thonidés et des espèces apparentées de l’océan Atlantique et de ses mers adjacentes. Elle rassemble 52 parties contractantes et 5 parties non contractes coopérantes ainsi que des organisations gouvernementales et non gouvernementales. Le Maroc a adhéré à cette organisation le 26 septembre 1969.

Voir aussi:

PLF2020: l’article 9 renforce la confiance dans les institutions

Mohammed HAMIDDOUCHE

El Hafidi en visite à la centrale thermique de Jerada

Safaa BENNOUR

Artcurial Maroc : Les ventes “d’Un Hiver marocain” totalisent 34 MDH

Samia BOUFOUS