• Accueil
  • À LA UNE
  • Modèle de développement durable, Noor Ouarzazate contribue à la transition énergétique de l’Afrique (DG de la BAD pour l’Afrique du Nord)
À LA UNE

Modèle de développement durable, Noor Ouarzazate contribue à la transition énergétique de l’Afrique (DG de la BAD pour l’Afrique du Nord)

Le complexe Noor Ouarzazate, modèle de développement durable, contribue à la transition énergétique de l’Afrique, a affirmé le directeur général de la Banque africaine de développement (BAD) pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi.

“Pour faciliter le partage de l’expérience du Royaume en matière des énergies renouvelables avec les autres pays africains, un partenariat est mis en place entre le Maroc et la BAD, notamment dans le cadre de la stratégie ‘Desert to Power’ qui est déployée pour les pays du Sahel”, a fait savoir M. El Azizi dans un entretien accordé à la MAP, en marge des assemblées annuelles de la Banque qui se tiennent à Charm El Cheikh.

D’après M. El Azizi, le Maroc possède une politique de transition énergétique ambitieuse et investit massivement dans le domaine des énergies renouvelables. Et de noter que dès 2009, la Banque était le tout premier contributeur financier du projet, structuré selon une approche de partenariat public-privé.

Quant à la mobilisation du secteur privé en faveur d’une croissance verte, le responsable a estimé que les gouvernements nord-africains, les investisseurs privés étrangers et nationaux, les banques multilatérales de développement et les institutions de financement du développement doivent travailler ensemble.

“L’utilisation d’instruments et de mécanismes de financement innovants sera nécessaire pour mobiliser des financements du secteur privé tels que l’émission d’obligations sociales, vertes ou liées à la soutenabilité, l’implémentation de marchés du carbone ou les annulations de dette en échange d’actions en faveur du climat”, a-t-il soutenu.

Pour M. El Azizi, il est nécessaire de trouver des moyens innovants pour attirer les investissements du secteur privé, à l’instar du partenariat entre la BAD, Africa50 et le Forum africain des investisseurs souverains conclu en juin 2022 à Rabat pour développer des projets d’infrastructures vertes et résilientes au changement climatique dans toute l’Afrique.

C’est une étape importante pour accroître l’effet de levier des investissements et pour rassurer les investisseurs internationaux désireux d’investir en Afrique, a-t-il souligné, précisant que les actifs gérés par les investisseurs institutionnels africains, notamment les fonds souverains, les fonds de pension et les compagnies d’assurance, sont estimés à plus de 2.000 milliards de dollars.

Le complexe Noor Ouarzazate est l’un des plus grands parcs solaires au monde. Avec une capacité totale de 580 MW réparties sur quatre centrales solaires, il fournit de l’électricité à près de deux millions de Marocains et contribue à l’accès à l’électricité via le solaire sur le continent africain.

Structuré selon une approche de partenariat public-privé, le projet de complexe solaire Noor Ouarzazate a été soutenu par la BAD. Au total, la Banque basée y a apporté 485 millions de dollars sur les différentes phases.

Voir aussi:

ANP: Un chiffre d’affaires de 567 MDH au T1

Hicham Louraoui

La Marina de Salé se dote de toilettes intelligentes

Youness AKRIM

Souveraineté industrielle: Enjeu stratégique pour le Maroc