À LA UNE Manager

Normalisation: 3 Questions au directeur de l’IMANOR

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Propos recueillis par Salma El Badaoui.

Casablanca – A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la normalisation, le Directeur de l’Institut marocain de normalisation (IMANOR), Abderrahim Taïbi, a accordé une interview à la MAP sur les avancées réalisées en matière de normalisation, la spécificité du thème choisi cette année ainsi que le rôle de la normalisation en matière de réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

1- Quel est l’état des lieux de la normalisation au Maroc ? Les entreprises adhèrent-elles à cette culture ?

La normalisation marocaine agit en harmonie avec l’évolution et les avancées de la normalisation internationale et investit de nouveaux domaines d’intérêt général en relation notamment avec le développement durable, la responsabilité sociétale, la gouvernance, la décarbonation et les villes et communautés durables.

Les normes sont élaborées avec la participation des différentes parties prenantes dont principalement les industriels qui s’intéressent de plus en plus à cet outil stratégique pour le développement de l’entreprise dans son nouvel environnement. L’adhésion des opérateurs à ce processus dépend de plusieurs facteurs liés aussi bien à l’entreprise qu’à son environnement professionnel, commercial et légal, mais globalement on peut considérer que la participation des opérateurs est plutôt satisfaisante comparée à la situation dans des pays à niveau économique similaire.

Aussi, la réglementation technique qui est le principal levier pour l’application des normes ne s’aligne pas totalement sur les pratiques internationales qui privilégient la complémentarité entre la réglementation qui devrait normalement se limiter à la fixation des exigences essentielles de sécurité qui sont pratiquement constantes, et renvoient à des normes évolutives pour la définition des spécifications et niveaux de qualité, méthodes d’essais et modes d’organisation et d’évaluation.

2 – Quelle est la spécificité du thème choisi cette année et quel est le rôle de la normalisation en matière de réalisation des ODD ?

Le thème choisi pour la célébration de l’édition 2021 de la Journée « Une vision commune pour un monde meilleur » est compatible avec les objectifs et la finalité de la normalisation et confirme le rôle des normes dans la réalisation des ODD des Nations Unies.

Il s’agit de sensibiliser les décideurs politiques, les entreprises et les différents acteurs du monde des affaires à s’appuyer sur les normes et s’impliquer dans le processus de normalisation pour contribuer aux ODD.

A l’instar des années passées, l’IMANOR se joint à la communauté internationale de normalisation pour célébrer la journée mondiale de normalisation, et organise à cette occasion la 7ème édition du Forum National de Normalisation sous le thème « Les normes, outil de compétitivité ».

L’objectif de ce Forum qui aura lieu le 26 octobre 2021 sous forme de Webinaire ouvert à toute partie intéressée, est de mettre en exergue le rôle des normes en tant qu’instrument stratégique pour l’amélioration de la performance, la compétitivité, la qualité et l’innovation, notamment dans le contexte économique actuel caractérisé par la diversification des modes de consommation, la dynamique de relance économique et l’encouragement de la préférence nationale dans les achats publics et privés.

3- Que signifie cette journée pour IMANOR (le bilan, les avancées réalisées…) ?

La célébration de cette journée constitue pour l’IMANOR une occasion pour présenter le bilan national en matière de production de normes, de certification et d’activités associées.

En ce qui concerne le bilan normatif, la collection des normes marocaines compte aujourd’hui plus de 16.000 normes marocaines largement harmonisées avec les normes internationales et régionales. Le processus de normalisation se poursuit avec une cadence de production plus élevée, et investira d’autres opportunités au niveau international mais surtout au niveau africain, notamment après l’adhésion du Maroc à l’Organisation Régionale Africaine de Normalisation (ORAN) qui joue un rôle important dans la construction de la Zone de Libre Echange Africaine (ZLECAF).

En matière de certification, les programmes de certification pilotés par l’IMANOR et dont bénéficient des centaines d’entreprises marocaines permettent à ces dernières de se distinguer de la concurrence, de rassurer leurs partenaires, d’améliorer leur image et de se mettre sur la voie de l’excellence. Ces acquis seront renforcés par des actions de sensibilisation et de communication afin de mettre en évidence les avantages de la certification pour les entreprises et ses enjeux dans un environnement international fortement concurrentiel.

Convaincu du rôle des normes et activités associées dans l’amélioration de la compétitivité de notre économie et la préservation de l’environnement, l’IMANOR et en sa qualité d’organisme public, déploiera en collaboration avec ses partenaires publics et privés, les moyens et efforts possibles pour faciliter aux opérateurs marocains l’accès à ces outils et les aider à mieux s’en servir pour accroitre leur compétitivité sur le marché local et à l’exportation.

Voir aussi:

CDM: hausse de 14,1% du RNPG au S1-2019

Youness AKRIM

« Yassir Maroc » célèbre ses deux ans d’activité

Samia BOUFOUS

CIH Bank améliore son PNB semestriel de 6,8%

Hicham Louraoui