• Accueil
  • À LA UNE
  • USAID et OCP forgent un partenariat pour révolutionner l’agriculture en Afrique
À LA UNE

USAID et OCP forgent un partenariat pour révolutionner l’agriculture en Afrique

Le Groupe OCP, leader mondial des solutions de nutrition des plantes et des engrais phosphatés, et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ont scellé un partenariat pour surmonter les obstacles critiques freinant le potentiel agricole de l’Afrique.

“Lors d’une visite à l’Université Mohammed VI Polytechnique, Samantha Power, administratrice de USAID, a signé un accord de collaboration visant à poursuivre deux initiatives durables et innovantes conçues pour améliorer l’efficacité et la productivité agricoles à travers le continent”, indique un communiqué conjoint de l’OCP et de USAID.

Il s’agit du projet “Space to Place” qui vise à recueillir des données locales précises sur les sols et le climat, lesquelles serviront de base à un outil d’aide à la décision destiné à guider les agriculteurs vers une utilisation optimale de solutions de nutrition des plantes.

Celles-ci seront customisées pour répondre précisément aux besoins nutritionnels de leurs terres et cultures, afin d’améliorer simultanément la santé des sols et de renforcer durablement leurs rendements.

Le projet “Rock Phosphate Amendment” évaluera, quant à lui, l’impact de l’application de roche phosphatée et de formules nutritionnelles innovantes basées sur les rendements des cultures et la fertilité des sols.

Ce projet développera un système d’aide à la décision pour la roche phosphatée afin d’aider les agriculteurs à identifier les sols et les cultures qui bénéficieront le plus de cette approche.

L’accord, qui s’étend sur au moins quatre ans, prévoit l’engagement d’autres parties prenantes et partenaires pour faire avancer ces initiatives révolutionnaires et encourager l’adoption de ces nouveaux outils par les agriculteurs à travers le continent.

Au cours de sa visite, Mme Power a observé les recherches en cours à l’Université et a échangé avec les représentants des coopératives locales, obtenant des informations précieuses sur leurs expériences et le potentiel transformateur de ces projets.

Lors de sa visite, Mme Power a observé les recherches en cours à l’Université et a échangé avec les représentants des coopératives locales, obtenant ainsi des informations précieuses sur leurs expériences et le potentiel transformateur de ces projets.

Elle a déclaré : “Le Groupe OCP est un partenaire important dans le cadre de la crise alimentaire mondiale majeure à laquelle nous sommes confrontés. L’accord s’appuiera sur la technologie géospatiale pour fournir aux agriculteurs sur le terrain des recommandations sur la façon d’utiliser les engrais plus efficacement. Les données recueillies serviront également de base pour des prédictions et des solutions concrètes afin d’améliorer les rendements”.

Le président-directeur général du Groupe OCP, a quant à lui ajouté : “Le Groupe OCP est ravi de renforcer son partenariat avec USAID, en collaborant étroitement sur ces projets de pointe pour aider à libérer le potentiel des agriculteurs africains afin de nourrir non seulement l’Afrique, mais aussi le monde, d’une manière qui vise à améliorer la santé des sols, l’environnement et le climat”.

La collaboration annoncée consiste à unir les forces de l’initiative “Space to Place” de USAID et l’approche intégrée de la santé des sols et de la customisation de OCP Africa, afin de faire bénéficier le tout à des millions d’agriculteurs africains en plus de renforcer la sécurité alimentaire du continent.

À cet égard, le Groupe OCP, à travers OCP Africa, investira 30 millions de dollars pour soutenir l’utilisation efficace des engrais en Afrique subsaharienne, complétant ainsi l’investissement de 40 millions de dollars de USAID pour l’expansion de l’initiative “Space to Place” annoncé lors du Sommet sur les Engrais et la Santé des Sols en Afrique tenu à Nairobi le 7 mai.

Cela porte l’enveloppe totale des investissements en date d’aujourd’hui à 100 millions de dollars pour cette initiative, soutenant ainsi directement le Plan d’Action continental adopté par le Sommet de Nairobi.

Cela établit une base pour un dialogue et une coopération prolongés entre ces deux contributeurs majeurs au développement agricole en Afrique, renforçant ainsi l’impact et l’efficacité de leur travail afin de produire des résultats de développement mesurables à travers le continent, conclut le communiqué.

Voir aussi:

Afrique: Une croissance économique de 4% en 2019 (BAD)

Hicham Louraoui

1er Conseil d’administration du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement

Kawtar Chaat

Cours des devises du lundi 23 mai

Hicham Louraoui