• Accueil
  • À LA UNE
  • L’augmentation du taux directeur à 2%, une décision logique (économiste)
À LA UNE

L’augmentation du taux directeur à 2%, une décision logique (économiste)

RHAMNA INVESTORS DAY LEADERBOARD

La décision du Conseil de Bank Al-Maghrib de relever le taux directeur de 50 points de base (pbs) à 2%, est “logique”, eu égard à la tendance haussière du taux d’inflation, a indiqué l’économiste Mohammed Jadri.

Ce taux est passé, en effet, de 4% à la fin du 1er trimestre à 8% à fin août 2022, a souligné M. Jadri, précisant que cette vague inflationniste touche, aujourd’hui, les produits non échangeables.

Aussi, a-t-il ajouté, cette décision est en harmonie avec une tendance mondiale d’augmenter le taux directeur, notamment par la Banque Fédérale Américaine ou la Banque Centrale Européenne.

Évoquant l’impact de cette décision sur l’économie nationale, l’économiste a expliqué que l’augmentation du taux directeur va pousser les banques commerciales à revoir les taux de crédit vers la hausse pour les particuliers et aussi pour les entreprises, ce qui entraînera à une diminution des crédits octroyées et puis une baisse de la consommation des produits et services afin de maîtriser le taux d’inflation à des niveaux acceptables pour une économie émergente comme celle du Maroc.

En revanche, il est nécessaire que le gouvernement et les instances du contrôle et de la concurrence jouent leurs rôles pleinement afin de lutter contre les pratiques d’intermédiation, de spéculation et de monopole qui alimentent malheureusement l’inflation, a-t-il insisté.

Quant aux perspectives d’ici la fin de l’année 2022, M. Jadri reste optimiste pour ce dernier trimestre.

D’une part, “nous constatons une diminution du prix du baril à moins de 80$ pour la 1ère fois depuis plus que 15 mois, en plus de la diminution des prix de plusieurs matières premières”.

D’autre part, les mesures prises par les États-Unis à titre d’exemple pour lutter contre l’inflation ont commencé à donner leurs fruits, après un pic à 9,1% au cours du mois de juin et elle ressortirait à 8,2% sur l’ensemble de cette année, a-t-il ajouté.

Voir aussi:

SAP Afrique francophone tient son Data Innovation Tour

Sara Ouzian

Saidia: La hausse de la demande en eau a provoqué une baisse de la pression

Samia BOUFOUS

Lancement de “AlloMonPsy”, plateforme dédiée aux psychologues certifiés

Salma EL BADAOUI