• Accueil
  • Service
  • Hausse du chiffre d’affaires du secteur des assurances en 2017
À LA UNE Service

Hausse du chiffre d’affaires du secteur des assurances en 2017

Rabat – Le chiffre d’affaires du secteur des assurances et de réassurances au Maroc a atteint 40,7 milliards de dirhams (MMDH) durant l’année écoulée, en progression de 9,1% par rapport à 2016, selon l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS).

« Le secteur des assurances et de réassurance au Maroc poursuit son développement en réalisant un chiffre d’affaires de 40,7 milliards de dirhams, contre 37,3 MMDH en 2016 (+9,1%), dont 38,9 MMDH sont enregistrés par les entreprises d’assurances et de réassurance et 1,7 MMDH par les réassureurs exclusifs », indique l’ACAPS dans son rapport d’activité 2017, présenté récemment par son président, Hassan Boubrik au Chef du gouvernement et publié sur son site web.

En termes de concentration, quatre entreprises d’assurances et de réassurance détiennent à elles seules 69,7% des parts de marché, relève la même source.

S’agissant des opérations d’assurances directes, l’année 2017 s’est soldée par un chiffre d’affaires de 38,7 MMDH, en croissance de 10,9% par rapport à l’année précédente, fait savoir la même source, précisant que les primes d’assurances vie et capitalisation ont progressé de 18,8% à 17 MMDH.

Quant aux opérations non vie, elles ont généré 21,8 MMDH de primes, en hausse de 5,5% par rapport à 2016.

Le rapport fait aussi ressortir que les primes acceptées par les réassureurs marocains se sont élevées à 1,9 MMDH, contre 2,4 MMDH en 2016, en recul de 18,2%, en raison principalement de la forte baisse du chiffre d’affaires des réassureurs exclusifs, tandis que les acceptations en réassurance des entreprises d’assurances sont restées quasiment stables.

Les deux réassureurs exerçant à titre exclusif la réassurance détiennent 90,3% des acceptations en réassurance, selon l’ACAPS.

Par ailleurs, les prestations et frais payés par les assureurs directs, qui représentent 62,6% des émissions totales du secteur, ont connu au cours de cette année une augmentation de 10,4%, passant, d’un exercice à l’autre, de 22,1 à 24,4 MMDH, fait savoir le rapport, précisant que la part des réassureurs dans ces prestations et frais payés s’est établie à 8,2%, soit un montant de 2 MMDH.

Concernant les prestations et frais payés par les réassureurs exclusifs, elles ont atteint 1,8 MMDH, contre 1,6 MMDH en 2016, soit une augmentation de 10,4%, la part des rétrocessionnaires dans ces prestations et frais s’établissant à 14,6% (260,4 millions de dirhams), indique-t-on de même source.

Les charges techniques d’exploitation de l’ensemble des entreprises d’assurances et de réassurance ont atteint 8,1 MMDH (19,8% du chiffre d’affaires), contre 7,9 MMDH l’an dernier, soit une évolution de 2,4%, ajoute-t-on.

En outre, le rapport fait état d’une légère baisse du résultat technique net du secteur des assurances, hors réassureurs exclusifs, de 2,2% à 4,9 MMDH. En incluant les réassureurs exclusifs, ce résultat ressort en hausse de 1,9% à 5,5 MMDH.

La marge d’exploitation brute des assureurs directs a, quant à elle, progressé de 122,2% à 1,4 MMDH, contre 614,8 MDH en 2016, fait remarquer l’ACAPS qui explique cette progression essentiellement par la forte évolution qu’a connue la marge d’exploitation des opérations non vie (+137,9%).

Le solde de réassurance en faveur des réassureurs, qui s’est établi à 1,4 MMDH, a également contribué à la baisse enregistrée par le résultat technique net, note la même source, ajoutant que le solde financier, en évolution de 7,1%, s’est chiffré à 4,9 MMDH.

Avec un montant de 4 MMDH, les assurances non vie ont contribué à hauteur de 81,3% dans le résultat technique net, lequel a augmenté annuellement au taux moyen de 2,1% durant la période 2013 à 2017, a détaillé le rapport, notant que cette évolution est tirée par les opérations vie pour lesquelles le taux d’évolution moyen est de 3,8%.

Voir aussi:

BMCE BOA lance un réseau d’incubation

Lhassan Essajide

Rabat: Le financement de l’économie nationale en discussion

Hicham Louraoui

Viandes rouges: la FIVIAR rassure sur l’approvisionnement du marché

Hicham Louraoui