• Accueil
  • À LA UNE
  • Maroc/BAD: volonté commune de renforcer davantage un partenariat exemplaire
À LA UNE

Maroc/BAD: volonté commune de renforcer davantage un partenariat exemplaire

Le renforcement du partenariat exemplaire entre le Maroc et la Banque Africaine de Développement (BAD) a été au centre d’une rencontre entre la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah et le président de cette institution financière, Akinwumi Adesina, en marge des Assemblées Annuelles de la Banque qui se tiennent à Charm El-cheikh.

Lors de cette rencontre, les deux responsables ont insisté sur l’importance d’accompagner les efforts de développement du Royaume, notamment dans les secteurs des infrastructures, des énergies renouvelables et de la promotion de l’investissement.

Ils ont aussi passé en revue les principaux axes de coopération entre le Maroc et le Groupe de la BAD.

Mme Fettah, qui conduisait une délégation marocaine, a pris part à la cérémonie d’ouverture des assemblées annuelles de la BAD, en présence de Chefs d’Etats africains et de représentants d’institutions financières régionales et internationales.

En sa qualité de Gouverneur de la BAD pour le Maroc, elle a pris part au dialogue des Gouverneurs qui porte cette année sur la transformation actuelle de l’architecture financière internationale et sur la manière dont cette évolution peut modifier le rôle essentiel des institutions multilatérales de développement.

Cette édition des assemblées, organisée sous le thème “Mobiliser les financements du secteur privé en faveur du climat et de la croissance verte en Afrique”, constitue une occasion pour les gouverneurs du Groupe de la BAD de réfléchir aux moyens de mobiliser plus solidement l’investissement privé dont l’Afrique a besoin pour atteindre ses objectifs urgents en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets.

Le thème général de cette édition reflète l’urgence croissante exprimée par les dirigeants africains pour une accélération marquée des efforts visant à limiter, d’ici 2100, l’augmentation de la température à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels. Il s’agit là d’un impératif pour protéger les pays les plus vulnérables, en particulier ceux du continent africain.

Les Assemblées annuelles sont l’événement le plus important de la BAD. Elles réunissent environ 3.000 délégués et participants chaque année.

Elles permettent à l’Institution de faire le point, avec ses actionnaires, sur les progrès réalisés et constituent un forum unique d’échange sur des questions clés concernant le développement de l’Afrique pour les représentants des gouvernements, des entreprises, de la société civile, des groupes de réflexion, des universités et des médias.

Voir aussi:

BAM et l’ANRT signent une convention de partenariat

Yosra BOUGARBA

“Top Performer RSE”: Et de 6 pour Lydec

Hicham Louraoui

Bourses arabes: la BVC performe au T2-2021

Youness AKRIM