À LA UNE

Recul de 0,2% des prix des actifs immobilier (T1-2019)

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca- L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a reculé, en glissement annuel, de 0,2% au premier trimestre de 2019, entraînant une hausse de 1,1% du nombre des transactions, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Ce repli des prix reflète des baisses de 0,3% pour le résidentiel et de 0,5% pour le professionnel, les prix des terrains s’étant accru de 0,3%, précisent BAM et ANCFCC dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au T1-2019.

Ladite note fait également ressortir que la progression du nombre des transactions couvre un accroissement de 4,5% pour le résidentiel et des baisses respectives des ventes des terrains et des biens à usage professionnel de 7,4% et de 4%.

Par catégorie d’actifs, le résidentiel s’est déprécié de 0,3%, en liaison avec les replis des prix de 0,2% pour les appartements et de 1,4% pour les maisons, fait savoir la note relevant que ceux des villas n’ont pas connu de variation. Concernant les ventes, elles ont augmenté de 4,5%, avec des accroissements de 4,4% pour les appartements, de 6,6% pour les maisons et de 2,7% pour les villas.

Les prix des biens à usage professionnel ont, par ailleurs, reculé de 0,5%, avec des baisses de 0,2% pour les locaux commerciaux et de 3,2% pour les bureaux et les transactions ont régressé de 4% en liaison avec la diminution de 6,3% des ventes portant sur les locaux commerciaux, celles des bureaux ayant crû de 11%.

Par ville, la note indique que les prix ont baissé, en glissement trimestriel, de 3,3% à Rabat, de 1,6% à Casablanca et de 1,2% à Tanger, alors qu’ils ont augmenté de 1% à Marrakech. Les transactions ont, de leur côté, reculé à Rabat de 11,9%, à Casablanca (-6,5%), à Marrakech (-34,9%) et à Tanger (-21,9%).

Élaborés conjointement par BAM et l’ANCFCC, les IPAI sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.

Voir aussi:

Chambre des représentants: adoption du PLF en 2ème lecture

Salma EL BADAOUI

Start-ups vertes: Lancement d’un nouveau programme d’incubation

Sara Ouzian

L’ASMEX lance une nouvelle version de la plateforme e-xport Morocco

Sara El Midaoui